La gestion des déchets radioactifs

Page mise à jour le 7 mars 2018

Analyse de dossier

Analyse du document de l’Andra sur la gestion des déchets radioactifs.

  • L’ANDRA est l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs, créée en 1991. Depuis 2016, elle a pour mission, la réversibilité et les modalité de création de Cigéo. Elle est indépendante des producteurs de déchets.
  • Missions :
    • Prise en chage des TFA et FMA-VC (voir définitions plus bas)
    • Surveillance du Centre de Stockage de la Manche (CSM) à La Hague
    • Étudier et concevoir les centres de stockage pour les déchets FA-VL, MA-VL et HA
    • Auusurer la collecte d’objets radioactifs détenus par des particuliers, assainir les sites pollués, élaborer un inventaire tous les 3 ans
    • Informer et dialoguer avec le public
    • Conserver la mémoire des centres
    • Partager et valoriser le savoir-faire avec l’étranger
  • Cigéo est destiné à stocker de manière réversible les déchets MA-VL et HA. Ces déchets sont provisoirement entreposés sur leurs sites de production (La Hague, Marcoule et Cadarache).

Types de déchets

Source : Parlons nucléaire en 30 questions, par Paul Reuss, La documentation française (août 2015).

  • Les déchets spéciaux : ceux dont les substances radioactives ne présentent aucun usage prévu ou envisagé. On ne parle pas ici de l’uranium et du plutonium extraits des combustibles usés et devant servir à fabriquer du Mox.
  • Classification selon la durée de vie :
    • Vie Très Courte (VTC)(<100 jours)
    • Vie Courte (VC)(<31 ans)
    • Vie Longue (VL)(>31 ans)
  • Classification selon la radioactivité :
    • Très Faible Activité (TFA)
    • Faible Activité (FA)
    • Moyenne Activité (MA)
    • Haute Activité (HA)
  • Cinq catégories, en croisant les critères (% en volume, sur 1500000 m3 en 2015) :
    • Très faible activité (TFA) : 30,8 %
      Stockés à Morvilliers dans l’Aube (CIRES)
    • Faible et moyenne activité vie courte (FMA-VC) : 60 %
      Emballés dans des matériaux adéquats (acier, béton, bitume)
      Stockés à La Hague (en phase de fermeture) et à Soulaines-Dhuys (CSA). Trois siècles de surveillance
    • Faible activité vie longue (FA-VL) : 5,8 %
      Centre de stockage à faible profondeur (15-200 m – à l’étude)
    • Moyenne activité vie longue (MA-VL) : 3,1 %
      Centre de stockage profond (500 m – Cigéo à Bure)
    • Haute activité (HA) : 0,2 %
      Enrobés dans un verre inaltérable, coulés dans des conteneurs en béton
      Centre de stockage profond (500 m – Cigéo à Bure)
  • Déchets des réacteurs :
    • Produits issus de la fission (PF), presque tous à vie courte
    • Noyaux lourds qui n’ont pas subi de fission, dits actinides mineurs (AM), presque tous à vie longue.
    • Produits d’activation résultant de la capture de neutrons par les matériaux de structure, à vie courte. Beaucoup de ces derniers seront à traiter lors du démantèlement des centrales.
    • PF et AM sont séparés de l’uranium et du plutonium lors du traitement des combustibles irradiés
    • Les futurs réacteurs de 4ème génération seront capables de brûler l’essentiel de leurs AM, y compris ceux laissés par les réacteurs précédents.

Bibliographie