Linky : la fronde des opposants

Page en cours de construction

Sur le site PAOL, on trouve la liste de 17 communes du Finistère pour lesquelles les conseils municipaux se seraient opposés au déploiement des compteurs Linky sur leur territoire. La totalité des réunions a eu lieu en 2016. Soyons précis. Sur les 17 communes :

  • Onze se sont prononcées pour un moratoire en attendant des précisions et assurances de la par d’ENEDIS et des autorités sanitaires. Pour quatre d’entre elles (Cast, Douarnenez, Moëlan-sur-Mer et Plonevez-Porzay), il s’agissait d’attendre l’avis de l’ANSES. Celui-ci a été publié en décembre 2016. Suite à cet avis ainsi que d’autres, la mairie de Douarnenez a déjà fait savoir qu’elle ne pouvait que prendre acte du refus du remplacement des compteurs par certains habitants.
  • Cinq conseils municipaux se sont prononcés contre l’installation de compteurs Linky dans des bâtiments communaux. Aucune décision n’a été prise pour ce qui concerne les habitants. Il s’agit de Plouguerneau, Plourin, Roscanvel, Saint-Pabu et Spezet.
  • Sibiril s’est prononcé pour laisser libre choix à ses habitants de refuser ou pas les compteurs Linky. Il ne s’agit pas, à proprement parler, d’un refus de la part du conseil municipal. Les refus par les habitants sont des démarches individuelles.

En septembre 2016, ENEDIS a engagé une procédure au tribunal administratif de Rennes à l’encontre des maires de Cast et Plouguerneau. L’affaire est passée au tribunal le 2 février 2017 et a été mise en délibéré. Le 9 mars, le tribunal a annulé les décisions municipales de ces deux communes ainsi que de celle de Lanvallay dans les Côtes d’Armor. En octobre 2016, un petit village de Dordogne a été condamné par le tribunal administratif de Bordeaux à verser 1200 € à ENEDIS pour avoir refusé le remplacement des compteurs sur son territoire.

On notera au passage, que Yannig Robin, maire de Plouguerneau, est de sensibilité écologiste et régionaliste. Sa liste a été soutenue par EELV. Il est étonnant de noter que ENEDIS attaque la mairie de Plouguerneau en justice, alors que celle-ci a seulement  demandé le respect du choix des habitants et refusé l’installation de compteurs dans les lieux publics en attendant une assurance d’innocuité pour la santé des usagers. (cf. article sur brest-ouvert.net).