Nucléaire : Économie et emploi

Page mise à jour le 16 février 2018

Analyse de dossier

Analyse du dossier Préparer la nouvelle épopée nucléaireRevue générale nucléaire (2017).

  • 8000 professionnels recrutés chaque année jusqu’en 2020
  • 3ème filière industrielle française (après l’aéronautique et l’automobile) : 2500 entreprises, 220 000 emplois
  • Énergie ayant peu d’impact sur le réchauffement climatique. Mix électrique décarboné à plus de 94%. Selon mes calculs pour 2015 : 92,7 % si l’on tient seulement compte de la production d’électricité des différentes filières. Qu’en serait-il si l’analyse du cycle de vie était incluse ?
  • Peu de victimes en regard du nombre de TWh produits au cours des 60 dernières années
  • Énergie propre : plusieurs dizaines de centrales démantelées dans le monde (?)
  • On parle une fois de plus de la filière à neutrons rapides… dont la fiabilité n’est pa démontrée
  • L’auteur du premier article reconnaît :
    • le développement du solaire et la baisse de son coût ;
    • les progrès en matière de stockage.
  • Renouvelables et nucléaires devront cohabiter
  • Inconvénient du nucléaire : forte immobilisation capitalistique. On s’engage pour des décennies.
  • Attractivité moindre que les deux premières filières industrielles françaises (image de marque).
  • Besoins en recrutement pour le grand carénage, les projets de constructions neuves, les activités récurrentes et le remplacement des départs. « Niveau de qualification deux fois plus élevé que la moyenne de l’industrie » => cela ne veut strictement rien dire. Dans le cours, il est dit que 2/3 des effectifs dans le nucléaire sont cadres ou technicien agent de maîtrise, soit 2 fois plus que la moyenne de l’industrie.

Discussion intéressante suite au cours

Dans le cours, il est dit que le nucléaire en France et l’éolien en Allemagne, ont des contenus en emplois directs et indirects similaires par unité de capacité installée. Pour la filière photovoltaïque, le contenu en emplois est en revanche plus faible, d’un facteur 2 à 3 par unité de capacité installée du fait que la majorité des panneaux photovoltaïques sont importés d’Asie.

Un participant au MOOC pense que le contenu en emploi est plus pertinent s’il est rapporté à la production d’électricité et non pas à la capacité installée. Sachant que les centrales photovoltaïques et éoliennes ont des facteurs de charge bien plus faibles que ceux des centrales nucléaires, cela change la donne. Plus que la production, il serait probablement intéressant de rapporter le contenu en emploi au coût de la production d’une filière donnée.

Bibliographie